FacebookTwitterFeed

Imprimer Initialiser la taille du texte Agrandir la taille du texte

Rythmes : la FCPE a fait entendre sa détermination au ministre de l’Education nationale

  • Créé le samedi 3 juin 2017
  • Catégorisé dans : Actualités

rythmesFCPESamedi 3 juin, à l’occasion de son 71e congrès national à Biarritz, la FCPE a accueilli le nouveau ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui s’exprimait pour la première fois devant les parents d’élèves. Très attendu par les congressistes après ses premières annonces abruptes sur le retour à la semaine de 4 jours et sur la réforme du collège, le ministre a choisi d’insister sur sa volonté de construire une école de la confiance : « Les parents d’élèves auront une importance toujours accrue dans le mandat que j’exercerai et je serai attentif à vos propositions », a-t-il promis. Il a affirmé qu’il « ne ferait pas une nouvelle grande loi sur l’éducation », qu’il « ne ferait pas de changements qui ressembleraient à des zigzags ».
Concernant le débat sur les rythmes scolaires, le ministre a assuré qu’il ne voulait pas de retour en arrière, mais qu’il laisserait les communes revenir à quatre jours si elles estimaient que cela était nécessaire. « Le débat est ouvert, le décret n’est pas encore finalisé, nous allons discuter ».
Les parents d’élèves, qui ont brandi pendant l’intervention du ministre, les affiches de la campagne de 2013 « Pour une école qui vit à mon rythme », n’ont pas semblé très convaincus par les arguments avancés, s’inquiétant de la territorialisation de l’éducation. « Si le projet de décret n’avance pas d’ici là, nous voterons contre, je lui ai dit et répété, a commenté Liliana Moyano, la présidente de la FCPE, à l’issue de cette rencontre. La FCPE reste attachée à ces questions qu’elle porte depuis longtemps. Le ministre parle de liberté mais nous pensons que la liberté ne doit pas défaire le cadre national. Le risque est que l’on détricote ce qui a été mis en place, et que l’on aille vers un accroissement des inégalités territoriales ».
Pour la FCPE, l’enjeu est aujourd’hui « de travailler sur le calendrier scolaire, sur l’architecture du temps scolaire de l’année ». « Nous sommes un pays où les temps sont les plus déséquilibrés, nous avons une semaine extrêmement dense avec des vacances beaucoup trop longues, a rappelé Liliana Moyano. La refondation de l’école est loin d’être finie ! »
Enfin, sur la réforme du collège, alors que le ministre de l’Education nationale a confirmé son souhait de voir les classes bilangues rétablies pour donner de l’autonomie aux établissements, la FCPE a pointé du doigt des décisions allant dans le mauvais sens. « Si l’autonomie, c’est laisser aux chefs d’établissement la liberté de réserver à quelques élèves les moyens supplémentaires, nous ne voyons pas autonomie mais inégalité. L’autonomie doit servir l’intérêt général, doit être le levier de l’égalité des droits », a assené Liliana Moyano dans son discours d’ouverture.

Twitter   Facebook  
>

Espace réservé

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves

108-110 avenue Ledru-Rollin
75544 Paris cedex 11
Tél : 01.43.57.16.16
Fax : 01.43.57.40.78

 

Mentions légales

Copyright © 2011 --- FCPE
Tous droits réservés

Lire les mentions légales