Imprimer Initialiser la taille du texte Agrandir la taille du texte

La réforme du collège

  • Dernière mise à jour vendredi 29 janvier 2016
  • Catégorisé dans : Nos campagnes

Vous trouverez dans cette rubrique les réponses aux principales questions que vous vous posez sur la réforme du collège :

 

Quelles sont les principales avancées pour la FCPE ?

Parmi les avancées souhaitées et obtenues par la FCPE : de nouvelles pratiques pédagogiques, le affichecollege 452x640développement de l'interdisciplinarité, l'accompagnement personnalisé pour tous, un volume d'heure complémentaire pour le travail en petit groupe et le renforcement de l'enseignement des langues.
La question des rythmes est également introduite, même s'il faudra aller plus loin pour ne pas s'arrêter au milieu du gué. Enfin, les établissements bénéficieront d'une autonomie pour définir et organiser une part des enseignements selon les besoins des élèves.

 

Et ses principales attentes pour la suite ?

La question des nouveaux programmes est fondamentale. Pour faire réussir tous les élèves, les collèges ont besoin de programmes plus progressifs et plus cohérents. Autre besoin fondamental : une évaluation qui donne du sens aux apprentissages des élèves. Une évaluation bienveillante qui valorise les progrès et qui motive les élèves à développer leurs efforts. En bref, tout le contraire des notes sanction, qui n'expliquent rien, qui découragent voire humilient les élèves en difficulté et leur famille !
La continuité école-collège ainsi que la place et les relations avec les parents sont des enjeux forts pour l'avenir. Ce sont des questions à traiter sur le terrain et la FCPE y est déjà particulièrement vigilante.
La vie collégienne est également à développer pour faire du collège un véritable lieu de vie et d'éducation à la citoyenneté, en articulation avec une réflexion sur les rythmes des élèves.

 

En quoi consiste la réforme et quand sera-t-elle mise en œuvre ?

La réforme comprend trois volets :
- Une nouvelle organisation du collège (enseignements, grilles horaires, etc.) que soutient la FCPE dans ses grands principes.
- La mise en place de nouveaux programmes de la maternelle à la fin du collège, par cycles de 3 ans. Leur contenu définitif n'est pas encore connu.
- Une réforme de l'évaluation qui devrait être présentée dans les prochaines semaines.

La réforme sera appliquée en 2016 pour tous les élèves de collège (nouvelle organisation des enseignements et nouveaux programmes) :
Les emplois du temps des élèves seront structurés avec un tronc commun (majoritaire), de l'accompagnement personnalisé dès la 6ème et des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) à partir de la 5ème. Toutes les disciplines participeront à cette nouvelle organisation. De plus, les élèves commenceront la deuxième langue vivante en 5ème.
Les rythmes sont aussi revus. Tous les élèves auront une pause méridienne de 90 minutes et la journée de classe des élèves de 6ème ne devra plus dépasser 6h. La FCPE aurait aimé que cette limitation à 6h d'enseignements par jour s'étende à tous les collégiens.

 

Que seront les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) ? Où est l'amélioration ?

A partir de la 5ème, les élèves auront désormais des heures de cours où seront enseignées plusieurs disciplines, autour d'un projet commun. Les collèges pourront proposer jusqu'à 8 thèmes de travail où se croiseront au moins deux disciplines. Voici les thèmes possibles :


1. Développement durable ;
2. Sciences et société ;
3. Corps, santé et sécurité ;
4. Information, communication, citoyenneté ;
5. Culture et création artistique ;
6. Monde économique et professionnel ;
7. Langues et cultures de l'Antiquité ;
8. Langues et cultures régionales et étrangères.


Chaque élève aura au moins deux thèmes chaque année et six différents au cours du cycle 4 (de la 5ème à la 3ème). Ces enseignements feront l'objet d'une évaluation pour l'attribution du futur diplôme national du brevet.


Ces enseignements permettront de sortir du carcan des enseignements traditionnels dits disciplinaires, trop centrés sur l'acquisition des connaissances, et ainsi de donner du sens à ce que les élèves apprennent. Ils auront à privilégier des aspects pratiques, des pédagogies actives et/ou de projet. Ils constitueront des temps forts pour mettre en œuvre de nouvelles façons d'apprendre et de travailler pour les élèves. A titre d'illustration, les élèves auront à développer de nouvelles compétences, comme s'exprimer à l'oral, travailler en groupe, s'entraider, conduire un projet collectif, etc. Le travail sur ces thèmes aboutira à la réalisation d'un projet incluant une réalisation concrète, individuelle ou collective. Enfin, toutes les disciplines étant concernées, l'ensemble des élèves aura accès à des enseignements réservés auparavant à quelques-uns, comme les langues anciennes ou régionales, permettant ainsi à tous d'élargir leur horizon.

 

Quelles différences entre les EPI et les itinéraires de découverte (IDD) qui existaient jusqu'à présent ?

L'esprit de ces dispositifs est identique, mais le cadrage et les moyens alloués aux EPI sont beaucoup plus importants. L'organisation des IDD était laissée à l'initiative des établissements et ils étaient inégalement mis en place.

 

La réforme permettra-t-elle de mieux accompagner les élèves ?

Sensiblement. Pour la FCPE, tous les élèves doivent trouver dans leur scolarité l'aide dont ils ont besoin pour réussir. Avec cette réforme, les moyens dédiés à l'accompagnement des élèves de 6ème seront renforcés. A l'entrée au collège, chacun aura 3h d'accompagnement, notamment pour faciliter la transition avec le primaire et atténuer la rupture importante que vivent de nombreux élèves. A partir de la 5ème, tous auront au moins une heure d'accompagnement personnalisé, pour faire par exemple de l'aide méthodologique, ou « apprendre à apprendre ». Et le nombre de groupes à effectifs réduits va également augmenter pour que, dans les matières où les élèves en ont le plus besoin, ils puissent apprendre en petits groupes.

 

Avec les enseignements interdisciplinaires et l'accompagnement, les élèves perdront-ils des heures dans certaines disciplines ?

Le nombre d'heures par discipline ne diminue pas, il augmente même légèrement. Une part de ces heures disciplinaires sera dédiée aux EPI, qui seront articulés avec le programme, et à l'accompagnement personnalisé. La communauté éducative pourra également choisir de regrouper des heures d'une même discipline à certains moments de l'année ou du cycle, en fonction du projet d'établissement, par exemple pour permettre de proposer des phases plus longues d'apprentissage. C'est donc l'organisation des enseignements qui est en partie modifiée pour instaurer plus de souplesse dans la manière dont les élèves apprennent. Ainsi, cette nouvelle organisation va permettre de développer un autre modèle que celui du « une heure, une classe, une discipline », comme la FCPE l'avait appelé de ses vœux.


En outre, le total des heures mises à la disposition des professeurs de collège pour la prise en charge des élèves augmente. Il y aura ainsi davantage d'enseignants par élève accueilli au collège, ce qui permettra de développer par exemple la co-intervention d'enseignants ou les groupes à effectifs réduits.

 

La réforme atténuera-t-elle la rupture entre l'école primaire et le collège ?

Aider les élèves à bien vivre la transition entre l'école primaire et le collège est indispensable pour que chacun puisse progresser lors de cette étape importante. La mise en place du cycle 3 qui correspond au CM1/CM2/6ème va dans ce sens. Pour faire vivre ce cycle, plusieurs moyens sont mis en œuvre :


• Les 3h d'accompagnement personnalisé en 6ème.
• La refonte des programmes qui seront mieux articulés entre le primaire et le collège.
• Les conseils école/collège qui rassemblent les enseignants des écoles primaires et de leur collège de rattachement participent à cette mission. Cependant, les représentants de parents d'élèves devraient être mieux associés aux réflexions, notamment au sein du conseil d'école et du conseil d'administration qui se prononcent sur le programme d'action du conseil école/collège. La liaison école/collège comprend entre autre le lien entre les parents et l'école qui se distend trop souvent lors de l'entrée au collège, voire se rompt. La FCPE n'a de cesse de rappeler que cette problématique ne peut être traitée sans les parents.

 

Avec l'apprentissage de la LV2 en 5ème, les élèves perdront-ils des heures en langue vivante ?

Non, au contraire ! Comme le demandait la FCPE, la réforme devrait renforcer le niveau en langue de tous les élèves. En cohérence avec le nouveau cycle 4 (5ème, 4ème, 3ème), la deuxième langue vivante commencera dès la 5ème. Sur toute la durée du collège, le volume global de la LV1 et de la LV2 sera supérieur à l'horaire actuel des élèves (environ 25%). Qui plus est, des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) seront consacrés aux langues étrangères et des heures complémentaires seront disponibles pour travailler en groupes à effectifs réduits, indispensables pour favoriser la pratique de l'oral.

 

Que deviendront les classes bilangues et les sections européennes ?

Pour rappel, les classe bilangues proposaient aux élèves de commencer la LV2 dès la 6ème. Elles seront maintenues en 6ème mais seulement dans les cas où la langue étudiée au primaire n'est pas l'anglais. Elles vont ainsi retrouver leur objectif de départ : assurer la continuité de l'apprentissage d'une langue tout en permettant aux élèves concernés d'accéder dès la 6ème à l'anglais, langue de plus en plus importante dans le monde d'aujourd'hui.


Les sections européennes étaient mises en place pour une minorité d'élève à partir de la 4ème et pouvaient proposer un apprentissage renforcé de la langue choisie et parfois un enseignement en langue étrangère pour une ou plusieurs disciplines non linguistiques. Elles vont disparaître, mais ces principes vont être étendus à tous les élèves. En effet, le volume horaire de langue augmente et le nouveau collège va offrir les mêmes possibilités d'enseignements interdisciplinaires en langues grâce aux EPI. En outre, les établissements pourront tout à fait continuer à proposer aux élèves des échanges et voyages linguistiques.


Ces évolutions sont conformes aux souhaits de la FCPE car, dans les faits, classes bilangues et sections européennes étaient davantage devenues un moyen de constituer des classes de niveaux qui triaient les élèves en laissant de côté ceux en difficulté. Avec le renforcement du nombre d'heures de langues pour tous les élèves, les moyens supplémentaires pour bien apprendre, réservés précédemment à quelques-uns, bénéficieront à tous.

 

Les options de langues anciennes (latin-grec) ou régionales seront-elles supprimées ?

Non car d'une part, les élèves pourront découvrir ces matières dans le cadre des enseignements du tronc commun et des EPI. Ainsi, les apports de ces disciplines dans la formation des élèves pourront bénéficier à tous.


D'autre part, les élèves qui souhaitent les approfondir pourront également prendre une option langue ancienne ou régionale dès lors que l'établissement aura décidé d'offrir ce type d'option.
La FCPE sera toutefois vigilante à ce que ces enseignements « optionnels » soient offerts à tous et ne soient pas détournés de leur objet pour constituer ou développer des filières sélectives et élitistes.

 

A quoi correspond la marge d'autonomie donnée aux établissements ?

Les collèges auront une marge d'autonomie accrue afin de construire les EPI, de mettre en place l'accompagnement personnalisé et de cibler les enseignements où seront développés les groupes à effectifs réduits. L'objectif est de s'adapter aux besoins des élèves accueillis et de développer des projets innovants. La FCPE sera vigilante à ce que cette autonomie renforcée soit au service des objectifs éducatifs et pédagogiques du projet d'établissement, construit avec l'ensemble de la communauté éducative. Cette marge d'autonomie doit être perçue comme source d'innovation et de motivation de la communauté éducative et non seulement comme un risque ou un danger.

 

Quels seront les nouveaux rythmes des élèves au collège ?

La réforme prévoit une pause méridienne de 90 minutes pour tous les élèves. Chacun aura enfin le temps de se restaurer et de faire une pause indispensable pour reprendre les apprentissages de l'après-midi dans de bonnes conditions. Il est également prévu que la journée de classe ne dépasse pas 6h pour les 6ème. C'est la première fois que le temps que les élèves passent au collège est en partie encadré. C'est une étape indispensable pour favoriser la réussite et le bien-être de tous au collège. Mais pour ne pas s'arrêter au milieu du gué, la FCPE demande également que :

• Ces 6h maximum soient obligatoires pour tous les collégiens et non une mesure réservée aux seuls élèves de 6ème.
• Le travail personnel des élèves soit repensé afin d'en finir avec la sous-traitance pédagogique que sont les devoirs et la surcharge qu'ils représentent à la fin de la journée.
• Les emplois du temps soient construits en fonction des pics de vigilance des élèves afin d'améliorer les conditions d'apprentissage des élèves.
• Le temps en dehors de la classe soit pris en compte pour faire du collège un véritable lieu de vie.

 

Le rôle du collège comme lieu d'épanouissement et de construction de la citoyenneté sera-t-il renforcé ?

Un conseil des délégués pour la vie collégienne sera installé dans chaque collège. Des actions relatives à la formation du futur citoyen seront également inscrites dans les projets d'établissement. Pour la FCPE, les jeunes devraient avoir accès à des espaces d'accueil où des adultes sont présents et à des activités éducatives. De même, la vie associative devrait également y être davantage développée. L'ensemble de ces actions pourraient être mises en œuvre en relation avec les projets éducatifs développés dans les territoires.


Les nouveaux rythmes doivent participer à cette dimension de la réforme. Ainsi, les 90 minutes de pause méridienne ne doivent pas être des temps d'attente pour les élèves, mais bien des temps éducatifs.

 

Créations de postes : dans le secondaire, le compte n’y est pas ! (communiqué de presse du 16 décembre 2015).


PLF 2016 : se donner les moyens de continuer la refondation de l’Ecole, (communiqué de presse du 7 octobre 2015).


Publication du décret sur la réforme du collège : une étape est franchie ! (communiqué de presse du 20 mai 2015).

 

La réforme du collège critiquée : le déclinisme au service de l'élitisme et des inégalités, tribune de Paul Raoult, l'Obs, 17 mai 2015.

 

Vidéo de la conférence de presse sur la réforme du collège qui s'est tenue dans les locaux de la FCPE, lundi 11 mai 2015.

 

Lettre ouverte à la ministre de l'Education nationale (CRAP, E&D, FCPE, SE-UNSA, SGEN-CFDT, 11 mai 2015).

 

Réforme du collège : en finir avec l'intox (communiqué de presse du 20 avril 2015).

 

Pour une réforme qui mette fin au collège à deux vitesses (communiqué de presse du 8 avril 2015).

  

Réforme du collège, les langues vivantes et anciennes pour tous les élèves : la FCPE est d'accord ! (communiqué de presse du 24 mars 2015).

 

Il reste encore beaucoup à faire pour le collège ! (communiqué de presse du 11 mars 2015).

 

Lettre ouverte à la ministre de l'Education nationale, 16 février 2015.

 

Dossier de la conférence de presse de la FCPE du 23 mai 2014.

 

Échec scolaire : 140.000 élèves exclus du système. 10 idées pour réinventer le collège, tribune de Maya Akkari (Terra Nova) et Paul Raoult (FCPE), publiée sur Le Plus (Nouvel Obs), le 25 mai 2014.

 

 

Nos documents sur le collège :

Collège 2016, mode d'emploi pour les parents (12 pages en couleur, détaillant tous les aspects de la réforme, format pdf).

Pour réussir la réforme du collège, la vigilance s'impose ! (deux pages couleur, format pdf).

Cahier spécial "Collège, inventons la réussite", La Famille et l'Ecole, juin 2014.

 

Pour la FCPE, le collège unique n'est pas le collège de l'uniformité, mais le lieu où tous les élèves apprennent ensemble, dans le respect des rythmes de chacun !

 

 

Twitter   Facebook  
>

Espace réservé

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves

108-110 avenue Ledru-Rollin
75544 Paris cedex 11
Tél : 01.43.57.16.16
Fax : 01.43.57.40.78

 

Mentions légales

Copyright © 2011 --- FCPE
Tous droits réservés

Lire les mentions légales